Terminale Bac Pro : La décolonisation et la construction de nouveaux Etats : L'Inde et l'Algérie - 3, L'Inde, Gandhi et la non violence

Publié le par Claude Keryhuel

 

Après près de deux siècles d'occupation anglaise, l'Inde (et le Pakistan) obtiennent leur indépendance en 1947 après de longues tractation avec les Britanniques mais aussi entre Indiens. Cette accession l'indépendance est le fruit du long travail de persuasion d'un homme, Gandhi, un avocat convaincu du bien fondé de sa pensée qu'il a traduite en acte : la non violence. Face aux 

Doc 1

La non violence comme moyen d'action

"Je sais que la non violence est infiniment supérieure à la violence, que le pardon est plus viril que le châtiment. (...) Cent mille Anglais ne peuvent effrayer trois cents millions d'êtres humains. (...) Et d'ailleurs, la force n'est pas dans les moyens physique, elle réside dans une volonté indomptable. (...) Le non violence oppose toute la force de l'âme à la volonté du tyran. Un seul homme peut ainsi défier un empire et provoquer sa chute. (...) La religion de la non violence n'est pas seulement pour les saints, elle est pour le commun des hommes. C'est la loi de notre espèce, comme la violence est la loi de la brute. La dignité de l'homme veut une loi plus haute : la force de l'esprit. (...) Je veux que l'Inde pratique cette loi, je veux qu'elle ait conscience de son pouvoir. (...) La non violence est le moyen le plus inoffensif et le plus efficace pour faire valoir les droits politiques et économiques de tous ceux qui sont opprimés et exploités."

Discours de Gandhi, 11 août 1920

Doc 2

La marche du sel (mars/avril 1930)

Pendant des années, Gandhi multiplie les manifestations non-violentes et les grèves de la faim en vue d'obtenir pour l'empire des Indes un statut d'autonomie analogue à celui dont bénéficient les colonies à population européenne telles que le Canada ou l'Australie.

Faute de résultat, certains membres de son parti, le parti du Congrès, s'impatientent et menacent de déclencher une guerre en faveur de l'indépendance.

Gandhi, pour ne pas être débordé, avertit le vice-roi des Indes que sa prochaine campagne de désobéissance civile aura pour objectif l'indépendance. C'est ainsi qu'il quitte son ashram (monastère) des environs d'Ahmedabad, au nord-ouest du pays, accompagné de quelques dizaines de disciples et d'une meute de journalistes.

À sa sortie de l'ashram et tout le long du parcours, des foules de pélerins lui font une double haie d'honneur et tapissent le sol de pétales de fleurs. Un certain nombre se joignent au cortège.

Après un parcours à pied de 300 kilomètres, le cortège arrive le 6 avril à Jalalpur, au bord de l'océan Indien.

Gandhi s'avance dans l'eau et recueille dans ses mains un peu de... sel. Par ce geste dérisoire et hautement symbolique, il encourage ses compatriotes à violer le monopole d'État sur la distribution du sel et à le récolter gratuitement sans payer l'impôt au Britanniques. Il y aura plus de 60 000 arrestations mais au bout du compte, les anglais vont finir par accepter d'abandonner cet impôt si impopulaire. Cette marche du sel va finir d'installer Gandhi comme le leader incontournable du peule indien en route vers son indépendance.

Herodote.net, déc 2019

Doc 3

Résistance passive à Dehli

La scène se passe devant le Maidens Hotel

Exercices : 

1/ D'après Gandhi, de quelle façon la non violence est-elle une force ?

2/ Montrez en quoi la Marche du sel est représentative de la pensée et de l'action de Gandhi : 

3/ (manuel d'Histoire, page 54),

Rédigez un paragraphe expliquant la scène représentée

a) identifiez les éléments représentés : le lieu, la date, le bâtiment, les personnes (vêtements, attitude), ce que font les gens allongés et pourquoi, ceux qui marchent...

b) rédigez pour expliquer la scène

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article